Comment on lit la Bible avec les enfants ?

Si vous faites un séjour avec la Ligue pour la Lecture de la Bible, vous pourrez faire du cheval, monter un spectacle, partir en bivouac, réviser pour le Bac, jouer de votre instrument préféré, faire du canyoning… il y en a pour tous les goûts ! Le point commun pour tous ces séjours : peut-être manger des chamallows au feu de camp, et surtout : lire la Bible.

Lire la Bible dans les séjours, c’est ce que nous faisons toujours, et c’est ce que nous voulons continuer à faire. Mais comme l’écrit Daniel Pennac, « le verbe lire ne supporte pas l’impératif », comment poursuivre cela, sans pour autant en faire une injonction ?

En tout premier, nous souhaitons privilégier des temps autour de la Bible qui soient dynamiques et participatifs. Nous voyons comme une vraie richesse qu’enfants et jeunes proviennent de milieux d’églises complètement différents, parfois même étrangers à la culture biblique. Ces horizons différents engendrent, à la lecture d’un texte biblique l’émergence de toutes sortes d’idées ou de solutions, plutôt que de chercher une réponse unique ou peu imaginative. Nous sommes très attachés aux idées et contributions des enfants et des jeunes : partir de leurs prérequis permet alors de les comprendre. Faire émerger les connaissances de chacun, les points de vue différents, les questionnements, contribue à élargir les horizons de tous. Loin de voir cela comme une difficulté, nous y voyons l’opportunité de nous rendre plus pointus dans notre accompagnement et dans notre discours.

Je me permets de préciser que nous gardons toujours à l’esprit notre devoir d’encourager et soutenir les parents dans leur rôle de « porteurs de foi », ceci implique donc le respect des différences. Nous avons comme préoccupation l’unité familiale et ne mettons pas de pression sur l’enfant ou le jeune. 

En second, nous souhaitons que par les temps d’animation biblique, l’enfant ou le jeune acquiert une méthode qui lui permette de lire seul la Bible, et y trouver un enseignement qui le rejoigne dans son vécu. Qu’un érudit transmette un savoir est une chose, mais qu’en sera-t-il une fois l’enfant ou le jeune rentré chez lui, seul face à sa Bible ? Nous souhaitons donc amener l'enfant ou le jeune à une lecture réfléchie de la Bible, afin qu’il puisse y trouver des enseignements à vivre concrètement et qu’il ait de plus en plus de joie à l’explorer par lui-même. 

En adoptant un mode participatif, en communicant une méthode, nous allons au-delà d’une simple transmission de contenus : nous laissons une large place à l’appropriation.

La science de l’éducation témoigne des bienfaits de l’usage des histoires pour les enfants : ils cultivent leur imagination, développent leur empathie, leur capacité à former une pensée divergente. À plus forte raison, nous pensons qu’il sera extrêmement bénéfique, pour la construction personnelle des enfants et des jeunes, qu’ils s’imprègnent du texte biblique. Pour certains, les valeurs de la foi chrétienne sont une excellente base pour vivre en société de manière harmonieuse et respectueuse de l’autre. Pour d’autres, découvrir le texte biblique, grandir dans la connaissance de Dieu, se transforme en expérience de foi personnelle. Nous souhaitons qu’au travers des séjours, chacun soit encouragé dans son chemin de foi parce que nous nous souvenons que lorsque Jésus a été tenté dans le désert, ce qui lui a permis de résister, c’est la connaissance de la Parole.

Oui, c’est pourtant vrai, puisque lire ne peut être une injonction, l’animation biblique reste un défi. 

Dans nos séjours, on bénéficie de guides de lecture de la Bible adaptés à tous âges qui peuvent nous aider à relever ce défi.

Egalement, pour mettre toutes les chances de notre côté et entrer plus facilement dans le texte biblique, j’encourage les parents à fournir à leur enfant ou leur jeune une Bible dans une traduction actuelle, avec une mise en page plaisante et agréable. 

Dans les séjours, nous nous adressons à des enfants et des jeunes, participants. Nous avons bien conscience que les équipiers sont tout autant concernés, et tout autant au bénéfice que les participants. 

Anne Mathys
Prier Agir - janvier 2018

× Nous utilisons des cookies pour mesurer l'audience du site et proposer des offres adapatées à vos centres d'intérêts. En poursuivant la navigation, vous acceptez le dépôt de ces cookies. En savoir plus.